Chronicles of Turkmenistan

Chroniques du Turkménistan

Créé en 2006, Chroniques du Turkménistan (Хроника Туркменистана) est le portail d’information de l’organisation “Initiative turkmène de défense des droits de l’homme”.

Cette organisation à but non lucratif a été fondée le 17 novembre 2004. Elle s’est donnée pour principale mission l’information sur des sujets d’actualité concernant le pays : droits des minorités nationales,  liberté d’association, liberté de parole, travail infantile. Elle  collabore régulièrement avec Human Right Watch, Amnesty International, la FIDH et Front Line et a rédigé pour l’ONU de nombreux rapports sur la situation au Turkménistan.

Dans un pays où les médias sont contrôlés d’une main de fer par le pouvoir, Chroniques du Turkménistan représente l’une des rares sources d’information indépendante. Très critique du pouvoir en place, le journal fait l’objet de nombreuses pressions. Le site est bloqué au Turkménistan depuis 2007.

fergananews.com

Fergananews.com

Le portail de l’agence de presse indépendante “Ferghana” est le premier site d’information russophone sur les pays d’Asie centrale. Sa réactivité, la qualité de ses analyses et l’étendue de son réseau de correspondants locaux en font une référence, mais également une cible de choix pour les gouvernements répressifs de la région. D’autant que le site s’intéresse de près aux nombreuses violations des droits de l’homme systématiques commises par ces régimes.

Fergananews.com mène des enquêtes thématiques sur les problèmes régionaux sensibles, tels que le recours au travail forcé pour l’exploitation du coton, la gestion des ressources en eau, le sort des migrants d’Asie centrale en Russie… Dans une région où les identités nationales, ethniques et religieuses sont fréquemment instrumentalisées pour attiser des conflits, le site couvre ces questions avec impartialité et responsabilité, et promeut activement une culture de dialogue et de tolérance.

Fergananews.com a récemment lancé une plateforme de blogs sur laquelle s’expriment des journalistes indépendants. Une partie importante des contenus du site est traduite en anglais.

Les correspondants de “Ferghana” en Ouzbékistan et au Turkménistan prennent des risques considérables pour exercer dans la clandestinité leur mission d’information. L’accès au site est bloqué dans ces deux pays, auxquels s’ajoute depuis 2014 le Kazakhstan. Le site a également été filtré à plusieurs reprises au Tadjikistan et au Kirghizstan voisins.