Vietnam

Le pouvoir vietnamien ne tolère aucun débat politique en ligne et muselle sans pitié blogueurs et cyberdissidents qui osent remettre en question sa légitimité ou sa politique interne. Son contrôle de l’information en ligne se traduit non seulement par une censure des blogs et réseaux sociaux mais aussi par la mise sous surveillance des journalistes citoyens et le harcèlement judiciaire de ces derniers et de leur famille. Les sites et blogs d’information indépendants sont implacablement bloqués par des pare-feux et leurs propriétaires sont souvent arrêtés ou exposés à des ennuis considérables si leurs publications diffèrent de la vision propagée par le Parti communiste. La plupart des entreprises du Net et fournisseurs d’accès appartiennent à l’Etat et sont ainsi les premiers surveillants du Net, bloquant  notamment les sites en fonction des  noms de domaine. Il est fréquent que les mots de passe soient piratés et les connexions ralenties les jours d’arrestations et de procès de dissidents. La navigation sur l’Internet mobile est également soumise à une surveillance rigoureuse, l’Etat contrôlant les trois principaux opérateurs.

Le Vietnam est classé 175ème sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2015 de Reporters sans frontières.