cihpress.com

Hablemos Press

Le gouvernement cubain conserve un monopole absolu sur l’information et ne tolère aucun média indépendant à l’exception de quelques revues catholiques. L’accès à Internet demeure restreint, en raison de son coût prohibitif, et extrêmement contrôlé.

Fondée en 2009, l’agence de presse indépendante, Hablemos Press, qui compte 30 correspondants dans les 15 provinces cubaines, s’est imposée comme une des plateformes d’information de référence sur Cuba. Bloqué et inaccessible sur l’île depuis 2011, ce site d’information, qui dénonce notamment les violations des droits de l’homme commises par les autorités, est hébergé à l’étranger. Les journalistes et collaborateurs d’Hablemos Press exercent leur profession dans un contexte difficile. Leur matériel a été confisqué ; leurs téléphones portables déconnectés. Ils ont été convoqués par le département de la Sécurité intérieure et sommés de changer leur ligne éditoriale. Comme les autres journalistes et blogueurs cubains indépendants, ils continuent de faire face à des menaces de mort, intimidations, campagnes de dénigrement, arrestations ou détentions arbitraire, voire agressions. Mais ils poursuivent leur mission d’information pour “renforcer le processus de démocratisation du pays”.