En 2015

Les sites miroirs créés par RSF en 2015

  1. Grani.ru, bloqué en Russie. Miroir : https://gr1.global.ssl.fastly.net/
  2. Fergananews.com, bloqué au Kazakhstan, en Ouzbékistan. Miroir :https://fg1.global.ssl.fastly.net/
  3. The Tibet Post International, bloqué en Chine. Miroir :https://tp1.global.ssl.fastly.net/
  4. Dan Lam Bao, bloqué au Vietnam. Miroir :https://dlb1.global.ssl.fastly.net/
  5. Mingjing News, bloqué en Chine. Miroir : https://mn1.global.ssl.fastly.net/news/main.html
  6. Hablemos Press, bloqué  à Cuba. Miroir : https://hp1.global.ssl.fastly.net/
  7. Gooya News, bloqué en Iran. Miroir : https://gn1.global.ssl.fastly.net/
  8. Gulf Center for Human Rights, bloqué aux Emirats arabes unis. Miroir : https://gc1.global.ssl.fastly.net/
  9. Bahrain Mirror, bloqué au Bahrein et en Arabie saoudite. Miroir : https://bahrainmirror.global.ssl.fastly.net/
  10. Vietnam Thoi Bao, bloqué au Vietnam. Miroir : https://d1s66ldlhegqs2.cloudfront.net/
  11. Chroniques du Turkmenistan, bloqué au Turkmenistan. Miroir : https://ctm1.global.ssl.fastly.net/

 

Collateral Freedom #1 : le bilan

En un an les serveurs de Reporters sans frontières dédiés à Collateral Freedom, ont absorbés plus de 64 millions de requêtes et servi plus de 587 GB de données. Les premiers jours, le succès de l’opération a contraint l’organisation à faire évoluer les capacités des serveurs pour absorber l’afflux massif de trafic. Depuis, RSF a créé d’autres miroirs et utilise de nouveaux services d’hébergement. L’organisation se ménage ainsi la possibilité de diffuser une nouvelle adresse si un pays prenait la décision de bloquer l’intégralité d’un services (Fastly, Amazon, Microsoft, Google, etc.). La liste des miroirs et services utilisés est mise à jour régulièrement sur github.com.

 

Sites miroirs

Nombre de requêtes/jour (moyenne)

Total requêtes/période

Grani.ru

155K

55M

Gooya News

9K

3M

Dan Lam Bao

4K

1M

Mingjing News

4K

1M

Tibet Post International

691

247K

Ferghana.com

2K

752K

Bahrain Mirror

2K

702K

Gulf Center for Human Rights

328

117K

Hablemos Press

154

55K

IJAVN

2K

708K

Chrono-™

936

9K

 

La censure en Chine : Après la Grande Muraille, le Grand canon

Collateral Freedom n’aura jamais aussi bien porté son nom : quelques jours après le début de l’opération, les autorités chinoises ont bloqué l’intégralité du service utilisé par RSF : Fastly. De nombreux clients de la société ont été affectés. Au lieu de reconsidérer l’opportunité de compter RSF parmi ceux-ci, Fastly a apporté son soutien et offre à RSF une partie de la bande passante nécessaire à l’opération.

L’organisation GreatFire.org, qui a conçu les outils utilisés par RSF lors de cette opération, a quant à lui été la cible d’attaques massives dès le 17 mars. Le site GitHub, qui héberge les outils de GreatFire, a été attaqué quelques jours plus tard, le 26 mars. La société a décrit cette attaque comme l’une des « plus importantes de toute l’histoire du site ».

Après quelques jours de recherche, GreatFire a identifié l’auteur des attaques : les autorités chinoises.

En nous appuyant sur les preuves informatiques fournies ici et sur les recherches détaillées effectuées sur les attaques ciblant Github, nous pouvons conclure avec certitude que le département de l’administration du cyberespace de Chine Cyberspace Administration of China (CAC) est responsable de ces attaques.

Ces affirmations ont été corroborées par le Citizen Lab, un institut de recherche canadien spécialisé dans les attaques informatique. Dans un rapport publié le 10 avril, celui-ci a mis au jour l’outil utilisé par les autorités chinoises : le “Grand canon”. En plus de la grande muraille électronique, qui impose une censure implacable sur le réseau chinois, la Chine dispose également d’outils offensifs permettant d’attaquer et de rendre indisponibles des sites en-dehors de leur territoire.