Les institutions au cœur du système de censure et de surveillance

telechargerRapport

En février 2013, Natalia Radzina, rédactrice en chef de Charter97, un site d’information bélarusse régulièrement censuré pour ses positions critiques vis-à-vis du pouvoir, assistait à la conférence sur Internet et la liberté de la presse organisée par l’OSCE à Vienne. Elle y est tombée sur une connaissance qu’elle aurait préféré ne pas croiser : un membre du Centre analytique des opérations, l’organisme qui coordonne les opérations de surveillance et de censure sur Internet au Bélarus. Ce sont ces institutions, peu connues mais souvent au centre des systèmes de surveillance ou de censure de nombreux Etats, que Reporters sans frontières a décidé de mettre en avant dans son rapport « Ennemis d’Internet », publié à l’occasion de la Journée mondiale contre la censure, le 12 mars.

Lire la suite

La Carte des Ennemis d'Internet Reporters sans frontières Surveillance, Censure, Emprisonnement, Désinformation

Carte des institutions ennemis d'internet

Les recommandations de Reporters sans frontières

La censure et la surveillance d’Internet ont des incidences directes sur l’exercice des droits fondamentaux. La liberté d’expression en ligne facilite le libre débat sur des sujets d’intérêt général, ainsi que le développement, la bonne gouvernance et le respect des garanties démocratiques. Ainsi, le 5 juillet 2012, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU Read More

Mobilisez-vous ! #InternetEnemies

Les pratiques des institutions “Ennemis d’internet”, qui oeuvrent le plus souvent dans l’ombre, doivent être dénoncées et connues du plus grand nombre. C’est à cette condition que les institutions internationales, les Nations Unies ou l’Europe pourront se saisir de ces problèmes et légiférer afin de faire cesser au plus vite ces pratiques. Reporters sans frontières invite les internautes du monde entier à se joindre à cette initiative.

  • Inscrivez-vous à la mobilisation en ligne lancée le 12 mars par Reporters sans frontières, afin de faire entendre votre voix ;
  • Téléchargez gratuitement le pictogramme pour l’afficher sur votre site Internet, votre blog, votre profil Facebook ou compte Twitter ;
  • Interpelez, sur les réseaux sociaux les chefs d’État en charge de ces institutions. Sur Twitter utilisez le hashtag #InternetEnemies ;
  • Soutenez-nous ! Faites un don à Reporters sans frontières.

Internet est un bien commun. Ne laissons pas les institutions “Ennemis d’Internet” en faire une arme au service de leurs intérêts particuliers.

  • No tweets found.

  • Archives